Leadership délégatif

Sommaire

Le leadership délégatif – ou l’art de la délégation

Avant de commencer à parler du leadership délégatif, et du pouvoir de délégation. Il est bien important de comprendre que la notion de délégation dont on va parler dans cet article n’est pas anodine.

Quand on va parler de délégation on ne va pas juste parler de “est-ce que tu peux me faire ça s’il te plaît ?”, non, on va parler de vraies délégations où quelque part tu vas transférer une partie de ta mission, ou une tâche avec une responsabilité plus importante.

Maintenant que le sujet est posé, je vais te donner ma vision et comment je me sers du leadership délégatif pour fédérer mon équipe.

Le leadership délégatif, le mal d’aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je constate que la délégation est un mal en entreprise, quel que soit le domaine d’activité.

leadership délégatif - le mal des entreprises

Je pense que celà vient simplement de l’immaturité ou du manque d’expérience et de professionnalisme de certains managers. Oui, ça fait mal.

Prenons un exemple concret comme on les aime ! A l’époque ou j’étais opérateur, mon chef d’équipe vient me voir et me dit :

Prends les palettes devant la première cellule et mets- les au vers la salle de charge.

J’ai déplacé une vingtaine de palettes de manière floue, je les ai mises vers la salle de charge, plus précisément : là où je trouvais de la place c’est-à-dire contre un mur dégagé.

Mon chef d’équipe revient me voir, et me dit littéralement que j’ai fait de la m n’importe quoi (pour rester poli). Il fallait que j’emmène seulement la moitié des palettes et que je les mette au niveau du quai afin de les réexpédier, car ces palettes sont à destination d’un autre entrepôt qui avait besoin de ces palettes.

Voici pourquoi le leadership délégatif sans expérience est un mal en entreprise. C’est pourtant un leadership que j’affectionne beaucoup, mais force est de constater qu’aujourd’hui les managers ne savent pas forcément manager. Et que ce style est trop incompris à mon goût.

Comment définir un véritable leadership délégatif ?

Le véritable leadership délégatif est un leader qui sait ce qu’il peut déléguer, à qui et quand le faire. De plus, il excelle dans l’art d’organiser sa journée et ses activités en jonglant d’un besoin à un autre. Un bon leadership délégatif à une vision très précise sur les besoins de ses activités et des capacités de ses collaborateurs.

De plus, il est nécessaire pour avoir un véritable leadership délégatif, d’être un bon communiquant et de s’assurer de la compréhension des missions que l’on délègue.

Quels sont les traits d’un leadership délégatif ?

Avant tout, les managers ayant un style de leadership délégatif naturel, sont des organisateurs professionnels. C’est-à-dire qu’ils sont capables de coordonner une ou plusieurs équipes en ayant une réflexion leur permettant de savoir qu’elle sera la production finale. Et c’est grâce à cette rapidité de réflexion que le leadership délégatif permet d’ajuster en temps réel les besoins pour matcher un maximum avec les objectifs de l’entreprise.

l'organisation du leadership délégatif

On peut donc dire que le leadership délégatif est naturellement organisé et à une capacité de réflexion en termes de résultat plus rapide que les autres.

Les forces du leadership délégatif

Le management par le leadership délégatif permet de déléguer des responsabilités aux équipes, et c’est une bonne chose pour plusieurs raisons.

Premièrement, cela permet de te dégager du temps. En tant que manager, tu dois absolument prendre le temps de quasiment tout. Cette année, mon propre manager à préparer des commandes et quand je lui ai dit : 

Tu sais que tu n’es pas payé pour préparer des commandes ? Tu devrais t’asseoir et avancer sur l’évolution du dossier.

La réponse de mon manager :

Je ne vais pas rester assis à rien faire, ce n’est pas ma façon de faire.

Ici inutile d’analyser sa réaction, mais tout ça pour te dire que tu as des attendus, et faire un glissement de poste ne sera jamais bénéfique pour toi. En tant que leader tu dois comprendre et tout faire pour rester à ton poste, jouer ton rôle et emmener tes équipes au succès.

Et ce temps libre te permet de réfléchir à l’organisation, de repenser aux processus de travail, de rechercher des alternatives ou bien même de réfléchir à comment marketer ton service ou ton activité.

Deuxièmement, déléguer des tâches responsabilisantes permet à ton équipe de se sentir valorisée et de voir plus loin que leurs tâches quotidiennes. Psychologiquement cela impact leur envie, leur motivation, leur appartenance ainsi que leur bien-être au travail.

Tout cela permet de donner du sens aux actions que tes équipes entreprennent. Ce n’est pas un lien direct mais plutôt une cause à effet du leadership délégatif.

Encore en cause à effet, cela permet de développer des compétences et le sens des initiatives de ton équipe. Je vois l’initiative comme une très grande force de l’équipe. Car à elle seule elle permet la résolution de nombreux problèmes au sein d’un fonctionnement ou d’une organisation. Personnellement j’apprends à mes équipes à avoir de l’initiative en veillant à ce qu’ils connaissent les limites des possibilités, ceci afin de ne pas avoir une initiative contre productive. C’est un aspect avec lequel je joue beaucoup en leadership délégatif.

Les faiblesses du leadership délégatif

Un des très mauvais côtés du leadership délégatif c’est qu’il délègue aussi les responsabilités lorsque ca va mal. En pointant du doigt une personne lorsque sa direction lui demande des comptes. Je vais te donner un exemple très récent :

Mon manager à demander à des opérateurs de ne pas suivre les procédures afin de régulariser les écarts informatiques. Concrètement c’était pour ne pas assumer les problèmes de stock.

Le client s’en est rendu compte et à directement fait un mail à notre direction, qui lui a demandé des comptes sur le non-suivi des procédures identifiées avec le client. Sa réponse fût des plus catastrophiques.

Il a répondu que les opérateurs n’avaient pas suivi les procédures qu’il avait communiquer, et qu’il allait recadrer ces derniers afin de régulariser le problème.

En transition avec la délégation des erreurs qu’il peut commettre, le leadership autoritaire à tendance à ne pas assumer son rôle de manager et donc son autorité. Encore une fois voici un exemple concret de ce que j’ai pu avoir :

Je reviens de vacances, un nouvel opérateur était présent. Je reprends donc en main mon service, et me rend compte que le nouvel opérateur ne faisait rien, téléphone toute la journée, s’allonge au lieu de travailler… Bref. Je le manage et averti mon responsable de son comportement et que je n’allais pas garder l’opérateur s’il continue ainsi. Il me répond que ça fait deux semaines qu’il se comporte comme ça, et il m’a soutenu dans mon choix.

Les jours se suivent et l’opérateur travaille, mais souffle à toute demande ou à tout changement. Je lui ai simplement demandé s’il venait réellement pour bosser ou s’il venait par ennuie. J’ai eu le droit aux évènements suivants :

L’opérateur : Tu crois vraiment que je veux venir bosser ? Je préfère rester chez moi tranquille.

Moi : D’accord, prends tes affaires et rentre chez toi.

L’opérateur : Attends, mais tu me vires là ?!

Moi : Oui.

L’opérateur est allé voir mon responsable pour demander des comptes, mon responsable lui a indiqué ne pas connaître la situation et n’a pas assumé le soutien dont il m’avait fait part lors de notre échange.

Bref, tu auras compris qu’il faut toujours assumer tes dires et tes actes. Ne sois pas lâche et reste aligné avec tes valeurs.

Un dernier point négatif concernant le leadership délégatif est sa tendance à être peu présent sur le terrain. En effet la délégation est néfaste sur cette partie et il ne faut pas oublier une chose : tout vient du terrain.

Un bon manager est un Homme de terrain.

Quand opter pour le leadership délégatif ?

Personnellement, j’utilise le leadership délégatif lorsque mon activité à démarré et que je cherche à monter en compétence mon équipe et repérer des potentiels qui pourraient devenir des piliers pour mon activité.

Je t’invite à lire mes e-mails privés, je parle de manière beaucoup plus précise et je te donne une méthode que j’ai développée, qui te permet de devenir un manager hors pair.

L’Art de la délégation

Déléguer est un pouvoir à maîtriser. Il te donne une meilleure qualité de service, il te donne du temps, et il te donne une maîtrise totale de ton activité, car tu ne courras pas après le temps et les objectifs.

Une utilisation appropriée avec le leadership persuasif te permettra vraiment d’atteindre un niveau managérial confortable.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] 👉 Lire l’article complet sur le leadership délégatif […]

KPI Beginner™ - Créer ton propre tableau de bord en 3 jours